La sèche poursuit un objectif de réduction de la masse graisseuse du corps. Arriver à se débarrasser de l’excédent de gras exige un régime rigoureux qui implique l’adoption de nouvelles habitudes. Il existe un réel enjeu à appréhender tant sur le plan alimentaire que sportif. Une diète sèche réussie nécessite de trouver un équilibre entre ce qu’il faut faire, ou manger et ce qu’il faut éviter. Durant cette période, il est conseillé de se faire suivre par un spécialiste de la nutrition et pourquoi pas par un coach sportif.

La diète sèche, qu’est-ce c’est ?

La sèche se réfère au régime qui vise à perdre de la graisse qui s’est plus ou moins accumulée autour des muscles. Le sport est un critère clé de son succès. La différence avec un régime classique réside dans le fait que la diète sèche préserve le capital musculaire de l’individu. Vous perdez donc du poids mais pas du muscle. Cette particularité induit une plus grande difficulté à suivre ce type de programme. Cependant, pratiquer la sèche sport augmente considérablement les chances de réussite. Il s’agit donc d’un pari alimentaire et sportif à tenir sur période donnée. La complexité de l’exercice tient plus dans l’abandon d’habitudes que dans l’assimilation de nouvelles règles en rapport avec la nutrition. Il n’est pas ici question de privation mais bien d’une adaptation qui tient compte de la masse de gras à perdre et du métabolisme de la personne. La diète sèche ne s’applique donc pas uniformément à tout le monde, même si elle suppose la présence de certaines constantes. Que manger pour une sèche réussie ou quelle activité physique pratiquer, telles sont les interrogations récurrentes de ceux qui souhaitent arriver au bout de leurs efforts.

L’alimentation, un facteur de succès de la diète sèche

Il est quasi impossible d’éviter la formation de graisse superflue, mais cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas vous en débarrasser. Pour cela, il est important de combiner des exercices physiques réguliers à une alimentation équilibrée. La qualité et la quantité des aliments d’une diète sèche doivent être calibrées sur la proportion de gras à perdre et surtout sur votre morphologie.

Dans un premier temps, commencez par réduire l’apport calorifique de vos repas. Le but est de continuer à bien manger, mais tout en faisant attention aux aliments qui favorisent l’apparition des graisses et par conséquent la prise de poids.

La sèche sport ne peut être aboutie qu’en établissant une certaine discipline alimentaire. Si les protéines sont essentielles à la formation de la masse musculaire, les glucides et les lipides sont des éléments qui peuvent perturber cette dynamique. Pour la diète sèche, prévoyez donc d’en consommer le moins possible. Attention, il ne s’agit pas de les bannir de votre alimentation mais de faire en sorte de minimiser leur impact sur le régime. Sur le plan énergétique, les lipides et les glucides sont incontournables. Les rationner trop sévèrement conduirait à un état de fatigue. En l’état, ce serait contre productif pour la poursuite du programme sèche sport.

Les protéines pour leur part, interviennent dans le métabolisme conduisant à la formation de la masse musculaire. Ainsi les intégrer à son menu permet de se prémunir contre la fonte des muscles. En termes de proportion, l’idéal pour la diète sèche serait d’avoir une portion de lipides correspondant à 10% pour une part de 30 % de glucides et 60 % de protéines.

Ce régime est stratégique puisqu’il réduit l’indice calorifique sans pour autant sacrifier l’aspect qualitatif des repas. Pour savoir quoi manger pour la sèche, privilégier un régime qui exclut les sucres rapides, ou raffinés, les aliments trop salés ou gras est un bon indicateur.

Le sport, un critère clé à ne pas négliger

Quelles que soient vos bonnes résolutions, il vous est impossible de compter uniquement sur l’alimentation pour réussir votre diète sèche. Il est impératif de se baser également sur les activités physiques qui déterminent votre propension à perdre du poids et à garder cette forme sur une longue durée. Les différents exercices sportifs sont pratiqués afin de faire travailler le corps et augmenter la dépense d’énergie. Il faut arriver à brûler la graisse plus vite qu’elle ne se forme.

Ce déséquilibre est nécessaire pour une sèche sport qui réponde à vos attentes. Si ce rythme est tenu sur une certaine durée, l’organisme pour ses besoins en énergie se voit obligé de consommer les graisses en surplus. Cette phase de diète sèche est assez délicate puisqu’il faut faire attention à ce qu’elle ne débouche pas sur le catabolisme des muscles. Ce qui serait à l’encontre de l’effet recherché. Afin de ne pas arriver à cette extrémité, un apport conséquent en protéine est conseillé. De plus, faire régulièrement du sport participe à l’entretien musculaire. A ce niveau, la variété est bienvenue, entre des séances de course à pied, de musculation, de cardio ou de natation. Le rythme est fonction de la capacité de chacun à répéter les efforts, mais il est crucial d’entretenir une routine sportive.

Prôner de bonnes habitudes alimentaires et sportives

Il est faux de penser que la diète sèche est synonyme de privation. Le fait qu’elle soit exigeante d’un point de vue nutritionnel ne doit pas faire perdre de vue que c’est un régime supportable. Pour être capable de le suivre, évitez de précipiter la perte de poids en vous privant de trop de choses à la fois. La sèche sport prend du temps, laissez donc votre corps s’habituer  doucement au changement. Les nutritionnistes recommandent par ailleurs d’augmenter la récurrence des repas. En clair, il s’agit de s’alimenter plusieurs fois par jour (jusqu’à 5 fois) par de petits plats équilibrés étalés sur la journée avec des sauts de 3 h ou 4 h.

S’agissant de la composition des rations de la diète sèche, elle peut inclure en guise de protéines, des légumineuses, du poulet, du poisson, ou du fromage blanc. Pour ce qui est de l’apport en glucides, elle peut provenir d’aliments à faible indice glycémique. Les lipides doivent être issus de sources telles que les acides gras saturés. N’oubliez pas les légumes qui viennent enrichir vos plats de leurs saveurs tout en ayant peu d’incidence sur l’indice calorifique. Un dernier point et pas des moindres, veiller à boire de l’eau à intervalles réguliers pour une bonne hydratation.

Le mot d’Alex

Pour mes sèches je favorise un régime ultra protéiné car les protéines permettent de prévenir la fonte des muscles. 

Notez cet article