Apprendre à pédaler une bicyclette fait partie des leçons qu’on prend plaisir à assimiler à un moment ou un autre de la vie. Cet exercice, bien que simple en apparence nécessite de suivre quelques règles pour garder l’équilibre et avancer. Faire du vélo est donc à la portée de tout le monde pour peu qu’il y ait de la volonté et de la discipline.

Suivre les consignes au pied de la lettre

Avant tout, il faut ajuster la scelle. Il suffit d’abaisser cette dernière pour que quiconque monte le vélo puisse poser les deux pieds à plat sur le sol en position assise. Il faudrait ensuite vérifier les freins. Il faut juste appuyer sur les deux côtés pour savoir si l’une fait bien basculer le centre de gravité en avant et si l’autre exerce assez de pression faisant déraper la roue arrière. Si les freins de votre bicyclette sont sur le guidon, testez-les pour voir lequel contrôle la roue avant et lequel contrôle la roue arrière.

Commencer à pédaler

Avant de pédaler, veuillez-poser un pied sur le pédale et un autre à terre. Le cycliste doit maintenir son engin en position verticale entre ses jambes pour prendre de l’élan et garder l’équilibre. Il doit s’asseoir à la verticale au lieu de se pencher en avant. Il devrait par ailleurs garder son poids au centre du vélo et le répartir entre le coté gauche et coté droit. Envie de découvrir des activités à faire à vélo pour renforcer les muscles, consultez le site Sportweek.

Activer le pédalage

Pour se mettre en marche, le cycliste doit décoller les pieds du sol puis appuyer sur l’autre pédale. Il doit ensuite actionner doucement les deux pédales avec ses pieds. Il devrait avancer et essayer d’aller un peu plus vite sans trop accélérer.  Pour ralentir, il doit déraper en se penchant en avant et en bloquant horizontalement les pédales avec ses pieds. Pour les premiers entrainements, son accompagnateur  doit l’aider  en le tenant au niveau de la taille. Ceci lui évitera de tomber. C’est cette action de remuer  les pédales avec les pieds qui fortifie les jambes et tonifie les muscles des cuisses et des fesses. Ceci est en outre partie des bienfaits du vélo.

Pour descendre, vous devez freiner.  Vous devez appuyez sur les freins tout en ramenant votre poids  sur la pédale du bas. N’essayez pas de poser rapidement les pieds à terre durant le freinage. Sinon l’arrêt serait trop brutal.

S’équiper des accessoires nécessaires

Quand on enfourche une bicyclette, il est fondamental de s’équiper des outils de protection. Ceci est valable aussi bien dans le cadre d’un simple apprentissage que d’une mise en pratique complète.

Le casque

Il sert à amortir d’éventuels chocs à la tête et protège des zones telles que les tempes et le front. Durant la phase d’apprentissage, le port de casque est recommandé pour plus de confort et de sécurité.

Les gants

Les gants servent à préserver des entailles et des écorchures en cas de chute. Dans la plupart des cas, les cyclistes portent des mitaines, c’est à dire des gants semi-pleins qui découvrent les doigts. Ceci permet de mieux manier le vélo, paraît-il. Cependant, s’il s’agit d’un débutant, il est judicieux que le gant soit plein.

Les protège- genoux  et coudes

Ce sont deux accessoires  qui couvrent les genoux et les coudes. Il est préférable d’en avoir lorsque le cycliste porte des vêtements qui découvrent des parties du corps comme des t-shirt ou des shorts.

Trouver l’endroit convenable

Les endroits lisses sont les plus convenables pour apprendre à faire du vélo la première fois. Après avoir maitrisé la bicyclette, le cycliste pourra tenter les autres espaces comme les terrains rocailleux ou pavés.

Pour ceux qui sont à un coup d’essai, la pelouse et les graviers sont les lieux appropriés pour s’entraîner. Par contre, il faudrait pédaler assez fort pour faire avancer la bicyclette, puisque les roues risquent de se coincer entre les herbes. Les autres terrains plats comme les allées et trottoirs sont aussi des endroits propices pour les leçons de cyclisme. Ils sont assez convenables pour apprendre à freiner et ralentir.

Une fois avoir compris le maniement de l’engin, le cycliste pourrait s’entrainer à comment monter et descendre d’une pente.  Pour ce faire, il peut descendre en laissant le vélo ralentir tout seul. Pour garder l’équilibre, il doit concentrer tout son poids sur ses pieds, plier les coudes et garder le corps détendu. Il doit ensuite freiner et pédaler une fois arrivé en bas de la pente. Pour remonter cette pente, il devra pédaler tout en se penchant un peu en avant. Comme bienfaits du vélo, la montée et la descente de la pente augmente le taux d’adrénaline et réduit le stress.

Choisir le vélo adéquat

L’âge

Un enfant est apte à monter sur une bécane à partir de l’âge de dix huit mois. Quoique ses facultés psychomotrices sont encore limitées. De cet  âge jusqu’à ses 6 ans, il apprend à maitriser ses capacités digitales et ses aptitudes psychomotrices. Dans ce cadre, le vélo lui permet de bien repérer son champ  de vision, améliore sa coordination et affine ses facultés de concentration. Ce sont là sont quelques bienfaits du vélo. Cependant, il devra encore enfourcher un modèle à roue auxiliaire. De l’âge de 07 à 15 ans, l’enfant est en mesure de contrôler ses aptitudes motrices. Il peut alors essayer les vélos à deux roues mais avec une scelle encore assez basse. Dépassé l’âge de 16 ans, il peut enfourcher  n’importe quelle bicyclette à son gout.

La Taille

La taille joue un rôle important dans le choix du vélo. Par ailleurs le modèle de la bicyclette importe peu, ce qui compte c’est sa dimension. La dimension du vélo varie en fonction de celle de la roue, dont l’unité de mesure est le « pouce ». De ce fait, si l’enfant mesure entre 85 cm et 1m, on lui recommande une bicyclette de 1O pouces. Si l’enfant mesure entre 1m et 1m2O, on leur en propose de 16 pouces. S’ils ont entre 1m 2O et 1m35, les bécanes de 20 pouces leurs sont conseillées. Pour les personnes avec une taille de 1m 55, ils devraient prendre des modèles à 24 pouces. Au delà de cette mensuration, on conseille aux cyclistes des accessoires de grande taille.

La raison d’utilisation

Le choix de la bécane dépend aussi de ce que l’on souhaite en faire. Ainsi, si le cycliste désire l’utiliser uniquement pour rouler en ville ou à la campagne, il pourra prendre les VTC. Ils sont spécifiquement conçus pour les surfaces très lisses. Pour les enfants de moins de 12 ans, ils sont équipés de panier et de sacoche. Si l’apprenti cycliste veut rouler sur des chemins accidentés, ils devraient opter pour les prototypes VTT. Par contre, s’il désire l’utiliser dans un lieu spécial comme un sentier, il devra prendre les variétés de BMX.

Notez cet article