Dans l’anatomie animale comme humaine, le muscle est un organe très important pour les différents mouvements. C’est un organe essentiellement composé de tissus appelé tissus musculaires. D’autres tissus appelés tissus conjonctifs s’ajoutent au premier pour former le muscle. Il est garant de tous les mouvements et a la capacité de se contracter. Il existe différentes sortes de muscles qui ont chacun un rôle à jouer. De même le fonctionnement d’un muscle ne se limite pas à ce que peut être perçu de l’extérieur mais va bien au-delà.

Quels sont les différents types de muscles

Il existe différentes sortes de muscles chez l’Homme. Le corps humain en comporte plus de 650. Ces muscles présentent différents aspects en rapport avec leur fonction dans le corps. La science catégorise trois importants types de muscles.

On retrouve le muscle squelettique ou muscle volontaire (Chez la femme adulte, les muscles représentent 36% de sa masse corporelle alors que chez l’homme adulte, le pourcentage est de 42),   le muscle lisse ou muscle involontaire et le muscle cardiaque ou muscle autonome. Ce dernier est encore appelé myocarde. Le fonctionnement du muscle en fonction de la catégorie à laquelle il appartient. Ils assurent par ailleurs des rôles et fonctions précis dans l’anatomie humaine.

Fonctionnement des muscles

Les muscles squelettiques encore appelés muscles striés agissent lors des mouvements volontaires que vous effectuez. C’est l’exemple de la locomotion ou le déplacement. Ce type de muscle vous permet aussi de maintenir votre posture. Même s’il paraît naturel que le maintien en bonne posture relève d’un acte presque plongé dans l’inconscient, il n’en est pas moins vrai que c’est un réflexe volontaire. A ce niveau, ce sont en effet les muscles posturaux qui sont sollicités par la volonté. Le fonctionnement des muscles squelettiques ou striés suit deux modes de contraction lors des mouvements. Soit c’est le mode 1 de contraction qualifiée de lente ou le mode 2 de contraction rapide. Pendant la contraction lente, les fibres extrafusales se contractent lentement mais avec une faible intensité. Elles assurent une contraction durant un intervalle de temps assez long. C’est le contraire chez les fibres rapides qui fatiguent très rapidement à cause de leur forte intensité pendant la contraction.

Quant aux muscles lisses, ils agissent quand se produisent les mouvements involontaires. On les retrouve dans certains organes comme l’estomac, les intestins, l’utérus, ou les vaisseaux sanguins entre autres. Le fonctionnement de ce type de muscle est indépendant de la volonté.

Les muscles cardiaques, aussi striés, agissent de façon autonome. Ce sont des muscles qui se contractent pour assurer un rythme de contraction autonome au cœur.

Bon à savoir

Les fibres qui composent les muscles sont des unités contractiles et assurent la contraction du tissu. Ces fibres se retrouvent en action lorsque vous exercez une activité musculaire. Le tissu musculaire est mou pour permettre et faciliter la contraction. Ainsi, les extrémités peuvent se rapprocher très facilement. Le fonctionnement du muscle en musculation illustre assez bien ce fait. Ainsi le fait de plier les bras et de les déplier aussi rapidement que facilement est dû aux fibres contractiles. Autrement dit, quand un muscle se contracte, cela suppose le rétrécissement des fibres. Une fois que ces dernières se rallongent, le muscle se relâche. Tous les muscles s’activent au cours de vos différentes activités suivant ce mouvement dualiste : le rétrécissement et le rallongement.

Relation des muscles avec le cerveau

Le cerveau est constitué de neurones qui assurent le fonctionnement des muscles responsables de vos mouvements. Ces neurones aussi présents dans la moelle épinière sont connectés aux fibres musculaires et il y a une sorte de transmission-réception entre les deux. Une fois que la volonté de faire un mouvement est manifestée par l’Homme, un message est transmis des neurones vers les fibres et la cellule musculaire se contracte automatiquement. A l’extérieur, on observe juste le mouvement alors que le plus gros du travail vient d’être fait dans l’anatomie. En gros, le cerveau étant le pôle d’où partent tous les messages, le fonctionnement des muscles y est étroitement lié. Consultez le site astuce-sante.fr pour découvrir des astuces pour une meilleure santé.

Les muscles, des tissus sensibles

Les muscles peuvent être entravés dans leur fonctionnement par certains troubles causés le plus souvent par une alimentation inappropriée. Il arrive qu’ils aient du mal à assurer les fonctions qui leur sont dévolus, notamment la capacité à se contracter. Les maladies neuromusculaires sont celles qui affectent les muscles. Entre autres, nous pouvons citer l’accident vasculaire cérébral, AVC. Il existe aussi d’autres troubles neurologiques comme la maladie de Parkinson qui peuvent ralentir ou arrêter le fonctionnement des muscles.

Plusieurs symptômes caractérisent ces maladies. Il existe des tests pour les découvrir le plus tôt et les soigner. Il est important de ne pas les négliger afin se prémunir contre l’atrophie des muscles. La fatigue musculaire durant des jours et la lenteur de vos muscles à répondre aux mouvements habituels sont autant de signes qui doivent alerter.

Entretenir ses muscles

La médecine conseille deux activités pour maintenir vos muscles en une parfaite santé. La première est  le repos. Après une activité éprouvante pour le fonctionnement des muscles, il est conseillé de se reposer pour les détendre. Un muscle qui a participé à plusieurs mouvements mérite d’être reposé pour reprendre sa force et mieux répondre après. Il est donc recommandé de vous détendre parfois après une activité sportive particulièrement éprouvante.

Comme second moyen de maintien en bonne santé des muscles, le sport joue un rôle prépondérant. La marche, la course, la natation et d’autres activités sportives sont recommandées pour le maintien des muscles en  bonne condition. Ces activités facilitent le fonctionnement des muscles de façon à les habituer à certains mouvements. Voilà pourquoi il est conseillé d’avoir une activité physique régulière.

Certaines personnes adoptent carrément la musculation. Cet exercice permet de développer les muscles surtout squelettiques pour les faire grossir. Par ricochet, la force musculaire et la masse musculaire augmentent. Il est aussi important de savoir quoi manger quand on veut prendre du muscle pour qu’il puisse ainsi répondre à plus de charges et de poids à supporter.

Par ailleurs, l’alimentation participe également au bien-être des muscles. Il faut bien se nourrir pour sustenter les muscles qui ont besoin de bons nutriments pour leur développement.

Comment fonctionne un muscle ?
5 (100%) 1 vote[s]