Cela n’est plus un secret ! La course à pied est bien connue comme une discipline sportive qui contribue à maintenir le corps en bonne santé. Cependant si vous pensez que c’est le seul bienfait qu’elle procure, détrompez-vous. Il existe d’autres raisons moins connues de courir.

Pallier l’ennui chronique par la course à pied

Courir n’a pas que des vertus thérapeutiques sur le corps, l’esprit s’en nourrit également. De plus c’est un exercice qui permet de fuir l’ennui. Elle permet donc de se libérer l’esprit. Elle est accessible à tout le monde et est recommandée dans la gestion du stress. La course à pied permet également de repousser ses limites sur le plan mental, et de gagner en confiance. Comme bienfaits de ce sport on recense des effets similaires à ceux des antidépresseurs pharmaceutiques.

La pratique du running stimule la production par le cerveau de certaines substances chimiques qui ont des effets positifs sur l’humeur et le principal neurotransmetteur qui joue ce rôle est l’endorphine.

Dès lors que l’on commence par pratiquer cette activité physique, on a plus tendance à s’activer. On commence à se fixer des objectifs et à établir des programmes d’entraînement. Ainsi on pense aux stratégies pour avoir des bonnes performances.  La course à pied amène la discipline. Il faut se lever parfois à des heures matinales et puiser dans ses ressources mentales et physiques pour se surpasser même en cas de fatigue.

Le footing, c’est fondamental

Le footing est un moyen efficace pour se mettre au sport et profiter des bienfaits de la course à pied. Contrairement à ce que plusieurs peuvent penser, pratiquer un footing lent est loin d’être contre productif. Cette activité physique devrait représenter 70 % du kilométrage de l’entraînement total. En effet, c’est l’allure où vous pouvez discuter avec quelqu’un tout en courant. Il est même dit qu’une heure de course à pied fait gagner sept heures de vie.

Le footing lent permet de récupérer des séances plus intenses et contribue à construire l’endurance générale. En faire, c’est donc prendre du plaisir et profiter des bienfaits de la course à pied. De plus, la course, à condition de ne pas dépasser la durée de 30 minutes par effort, permet de diminuer l’inflammation des genoux et prévient le risque de blessures. Cependant évitez de courir en plein soleil, nu-tête et pensez à vous hydrater abondamment et à vous alimenter régulièrement pour éviter la fringale.

L’alimentation et l’hydratation en course à pied peuvent jouer un grand rôle dans l’entraînement et la performance. Parmi les aliments indispensables, il y à la banane, la patate douce, les têtes de broccoli, les dattes, les haricots blancs. La liste n’est pas exhaustive. Les aliments doivent être essentiellement composée de glucides, de protéines et de lipides dans une mesure plus réduite. L’essentiel étant d’avoir un régime équilibré.

Le Running et la musculation

L’amélioration du système cardiovasculaire seul ne suffit pas à une augmentation maximale des performances en endurance. La course à pied et la musculation sont complémentaires pour une efficacité accrue et une meilleure résistance à la fatigue. Une économie significative de la dépense énergétique découle d’un programme de musculation adapté.

Les performances en running s’améliorent ainsi par l’entraînement en musculation. À travers ce dernier, l’efficacité de la foulée s’améliore de 4 à 8 %.  Il est donc utile de consacrer une partie de l’entrainement à l’amélioration des différents groupes musculation. Il faut pour ce faire, des entrainements spécifiques de la force, de la puissance et de la vitesse. L’association entre la musculation et les bienfaits de la course à pied se révèle incontournable, tant les bénéfices sont indéniables. Il serait bien dommage  de s’en priver.

Notez cet article