La natation est l’action de nager. Elle désigne aussi les différentes méthodes permettant aux être humains de se déplacer dans l’eau avec leur propre énergie corporelle. Sa pratique peut se faire en eau livre, en eau vive ou en piscine. En revanche pour être à l’aise dans l’eau, il est nécessaire de savoir s’y mouvoir.

Quel âge pour pratiquer la natation ?

La natation est une discipline sportive adaptée à tout le monde et sans distinction d’âge. En fait, il est même souhaitable que l’on apprenne à nager dès les plus jeunes âges. Il n’est pas rare de voir des personnes qui ont peur de l’eau. Pour pallier ce problème, il est préférable de s’y prendre tôt. Ainsi les enfants qui savent nager se sentent bien et en sécurité dans l’eau.

Les enfants peuvent commencer par apprendre à nager à partir de 7 ans. Généralement  à cet âge, on considère qu’ils sont capables de se concentrer et de mémoriser les techniques de nage. Lorsqu’on est adulte le premier problème auquel il faut faire face est l’aquaphobie. Evidemment, il faut combattre sa peur de l’eau. Ensuite, prenez l’initiative de prendre des cours pour progresser. Il est donc possible d’apprendre à nager à n’importe quel âge.

Les différentes techniques de la natation

Pour bien nager, il y a plusieurs techniques qu’il faut connaitre. On distingue la brasse, le papillon, le crawl et le dos crawlé.

  • La brasse : c’est une des techniques de la nage. Elle fait intervenir les mollets, les pectoraux, les abdominaux et les biceps. Pour exécuter la brasse, on joint les mains à la hauteur de la poitrine. Elles sont ensuite poussées vers l’avant jusqu’à l’extension totale des bras. Après il faut les séparer en un demi cercle sur chaque côté du corps. Pour finir, les mains reviennent au niveau de la poitrine en position jointe.
  • Le papillon : à ce niveau, les bras et les jambes agissent de façon symétrique. Le retour aérien des bras demande une coordination entre le retour des bras et la deuxième ondulation. Le papillon nécessite une bonne méthode. C’est la deuxième technique la plus rapide après le crawl. Les mouvements d’ondulation rencontrés au niveau du papillon permettent également de muscler les abdominaux. Avec le papillon les jambes doivent onduler de telle manière que le tronc soit propulsé hors de l’eau.
  • Le crawl : il est le plus rapide de toutes les techniques de nage. Caractérisé par le battement des jambes et la rotation des bras en dehors de l’eau, le crawl se pratique en gardant le corps en position horizontale. Avec le crawl, on note plusieurs phases en ce qui concerne le cycle complet dont la phase d’appui, la phase de traction, la phase poussée et la phase aérienne.
  • Le dos crawlé : c’est la technique qui veut que le nageur soit allongé sur le dos lors de la pratique. Pour ce faire, les oreilles doivent êtres légèrement dans l’eau. Pour ce qui est du thorax et de la hanche, ils sont respectivement au dessus de l’eau et proche de l’eau. Quant aux jambes, elles sont un peu plus en profondeur.

Bien gérer sa respiration dans l’eau

Afin de bien nager, il est important de travailler sa technique de respiration en natation. La respiration dans l’eau n’est pas la même que celle qui se fait hors de l’eau. Au lieu de respirer par les narines comme on en a l’habitude, la respiration dans l’eau s’effectue par la bouche.

Une place non moins importante est donnée à l’expiration pendant la nage. Le but est de parvenir à vider la totalité de l’air présent dans les poumons et d’inspirer plus efficacement par la suite. En plus il est nécessaire de porter une attention particulière à la coordination entre les mouvements et la respiration. Ainsi le temps de l’inspiration et de l’expiration se doivent d’être en parfaite synchronisation avec les différentes techniques de la nage.

Une alimentation contrôlée

Même si cela peut paraître surprenant, pour bien nager il faut adopter une alimentation saine et équilibrée. Vous devez savoir que la natation nécessite des besoins énergétiques particuliers. En fait pour un nageur occasionnel, la dépense calorique est environ 400 Kcal par heure.

Il faut prendre des aliments riches en glucides la veille de vos entraînements. Vous aurez ainsi du glycogène en stock. Les petits déjeuners doivent couvrir au moins 25 % de l’apport énergétique au quotidien. Le nageur peut prendre du thé, du lait, des fruits frais ou du jus d’orange, des céréales et du pain. Il peut aussi consommer de la confiture, du beurre ou du miel avec modération.

La place de l’eau n’est pas à négliger. En effet, il est primordial de souvent penser à s’hydrater lorsqu’on pratique la nage. Ce n’est parce qu’on est dans l’eau qu’on ne doit plus boire. Dans l’eau, on transpire également et le nageur doit consommer beaucoup d’eau pendant ses entraînements.

Les accessoires pour nager

Pour améliorer le confort et la technique du nageur, il existe une panoplie d’accessoires dans l’univers de la natation. En effet, même s’il est tout à fait possible de nager rien qu’avec son maillot de bain, certains accessoires facilitent la nage. On peut trouver : Les lunettes, le bonnet de bain, la planche, les palmes, les plaquettes, les bouchons d’oreille, le pull-buoy, le pince nez et le cardio fréquencemètre.

Les lunettes, le bonnet de bain, le pull-buoy  et la planche

Les lunettes sont indispensables pour arriver à voir dans l’eau, le port de ces lunettes vous permettra de vous y mouvoir correctement. Le bonnet de bain protège les cheveux contre le chlore et permet de gagner en hydrodynamisme. Quant au pull buoy, il immobilise les jambes. Ainsi, vous pouvez vous concentrer sur le mouvement de vos bras puisque ces derniers seront isolés. La planche permet de se concentrer sur le mouvement des jambes. Elle permet également d’exercer sa respiration dans l’eau.

Les palmes, les plaquettes, les bouchons d’oreille, le pince nez et le cardio fréquencemètre

Les palmes sont idéales pour gagner en équilibre. Elles permettent de travailler le bas du corps, en particulier les fessiers. Si vous voulez gagner en puissance et en efficacité, les plaquettes ne doivent pas manquer dans vos accessoires. Elles sont souvent utilisées pour le perfectionnement du mouvement des bras en crawl et en dos crawlé. Les bouchons d’oreille et le pince nez permettent respectivement d’éviter que l’eau ne pénètre ni dans vos oreilles ni dans vos narines. Le cardio fréquencemètre permet de gérer votre allure et l’effort fourni lors de la nage.

Prendre des cours particuliers

Prendre des cours de natation permet de maîtriser les bases et de progresser. Les cours vous apprennent à travailler votre endurance afin de développer des aptitudes de nager sur de logues distances. À travers ces sessions, vous serez désormais à l’aise dans l’eau et vous découvrirez le plaisir de nager. Il y a des écoles de natation qui proposent des modules intéressants. Elles vous accompagneront avec le plus grand plaisir.

Notez cet article